François Fillon : l’allocation adulte handicapé n’est pas une assistance, mais un devoir

0

Officiellement désigné comme le candidat de la droite la présidentielle de 2017, François Fillon a récemment dévoilé les détails de son programme. S’il est élu, l’ancien premier ministre compte mettre en place le fameux revenu universel qui viendra remplacer les minimas sociaux actuellement en vigueur. Il a cependant réitéré que l’allocation adulte handicapé ne sera par fusionné et restera donc en vigueur.

Un devoir et non une assistance

Dans son allocution, le candidat les Républicains justifie le maintien de l’allocation adulte handicapé en affirmant que ce minima social, avec             l’ASPA (allocation de solidarité aux personnes âgées) ne constituait pas une assistance, mais « un devoir ». Il est donc normal que des minimas sociaux spéciaux soient réservés aux personnes âgées et aux handicapés. Le candidat avait d’ailleurs déjà évoqué ce maintien depuis le début de sa campagne.

Aucun risque de baisse

Avec ce maintien voulu par François Fillon, les titulaires de l’allocation adulte handicapé auront l’assurance de ne pas voir leurs aides baisser. Cette baisse de montant est en effet le plus grand risque de la création d’un revenu universel qui pourrait s’élever à environ 750 € par mois.

Partagez cet article.

A propos du rédacteur

Laisser un commentaire