Allocation adulte handicapé : Mélenchon propose un alignement avec le SMIC

Alors que le gouvernement met en place plusieurs réformes pour simplifier et faciliter l’accès à l’allocation adulte handicapé, Jean-Luc Mélenchon, candidat aux prochaines élections présidentielles, veut faire beaucoup mieux. Lors d’un discours prononcé devant l’ANPHIM (Association nationale pour l’intégration des personnes handicapées motrices), le candidat de la France Insoumise a affirmé vouloir aligner le montant du minima social avec celui du SMIC.

Revaloriser le SMIC

En plus de cette mesure déjà fortement réclamée par les personnes handicapées et les associations de défense de leurs droits, le candidat d’extrême gauche compte aussi rehausser le niveau du SMIC à 1300 € par mois. Il a toutefois tenu à émettre des réserves en affirmant qu’il sera très difficile de rattraper le « retard considérable » de la sécurité sociale en France en un quinquennat.

Allocation adulte handicapé : Marine Le Pen propose aussi sa revalorisation

La campagne pour l’élection présidentielle a officiellement débuté, maintenant que l’on connaît tous les candidats à la course pour l’Élysée. Dans chaque programme électoral, l’allocation adulte handicapé est souvent évoquée à l’image de Jean-Luc Mélenchon qui propose son alignement avec le SMIC alors que d’autres candidats penchent pour la création d’un revenu universel. Marine Le Pen, de son côté, est aussi pour cette revalorisation au vu de la publication de son programme lors de son premier meeting qui s’est tenu à Clairvaux-les-Lacs.

Un programme encore flou

Plusieurs chiffres ont été dévoilés dans le programme du candidat du Front national. Ces chiffres restent plus ou moins vagues et peuvent prêter à confusion. Concernant l’allocation adulte handicapé, Marine Le Pen propose une augmentation du budget qui lui est alloué. Ainsi elle compte augmenter ce budget à 1,6 milliard par an.

Aucun détail révélé

Cette hausse du budget est le seul point évoqué par Marine Le Pen. Elle signifie certainement une revalorisation du minimum social. Le montant de cette revalorisation, tout comme les modalités de son application, n’a toutefois pas été évoqué durant les meetings tenus par la candidate d’extrême droite.